Le comportementaliste - Mon métier : le Comportementaliste Canin

Le métier de comportementaliste canin

Pénélope et Elba
Le comportementaliste canin est avant tout un conseiller dans le domaine de la relation famille/chien familier.

Son rôle va consister à déterminer les causes du comportement dont on se plaint puis d'aider la famille, ou le propriétaire, à comprendre pourquoi le chien agit ainsi et comment modifier les relations avec celui-ci pour obtenir de sa part une réponse satisfaisante. Par exemple, une conduite agressive peut être normale, et adoptée par le chien comme une réponse à une situation qui lui est intolérable, malgré toute la bonne volonté de ses maîtres.

A noter que le comportementaliste n’est pas un dresseur, il n’a aucune action directe sur le chien. Les appellations telles que «éducateur-comportementaliste" sont sémantiquement absurdes et concernent des activités si différentes qu’elles sont incompatibles. De plus le terme "éduquer" ne peut s'appliquer à l'animal car il signifie transmettre des connaissances. C'est un terme utilisé par les dresseurs qui veulent ainsi faire passer l'idée qu'ils ne dressent pas. La vérité, c'est que le "mot" dressage " a pris une conotation négative alors que ça ne signifie pas forcément "contreindre", même si la contreinte est fortement utilisée par la majorité de la profession de dressage.

Le dresseur a pour but de contraindre/conditionner, le comportementaliste veut comprendre pour aider le propriétaire du chien à comprendre.

Quant aux vétérinaires Comportementalistes qui font 4 années d'études de soin pour l'animal dont 40 heures d'étude comportementale, ils sont capable de déceler des maladies prétendues "pathologies mentales" d'ailleurs propres à l'espèce humaines sans faire de vraies consultations, puisqu'ils ne peuvent pas entrer en contact avec l'animal.

Il existe de bons dresseurs, ceux qui travaillent avec le chien et non pas contre le chien en le brisant. De manière général, les vétérinaires sont très compétents, tant qu'ils s'occupent de la santé physique de l'animal.

J'espère toutefois qu'un jour nous arriverons à travailler main dans la main, dans l'unique intérêt du chien, ces trois professions réunies !

Programme de formation

MODULE 1
RAPPEL DE NOTIONS : en zoologie, biologie, classification des espèces.
  • Les mammifères sociaux. Définition. Organisation de groupe. Fluctuations (cas du chien) - Du loup au chien. les origines du chien : hypothèses, dont celle de J.Serpell.
  • Le CHIEN, le CHIEN DOMESTIQUE, le CHIEN FAMILIER- contraintes et modelage.
  • La systémique : Définitions, utilisation dans le cadre des interactions famille/chien familier, *antériorité : Méthodes de thérapie systémique (Michel Chanton thèse 1991).
  • Exemples d'approche systémique dans un entretien analysé. Mise en pratique.
  • Homéostasie familiale. Bateson, Ruskin, Watzlawick.
  • Analyse cartésienne. - Théorie de la forme ( Gestalt ).
  • Interprétations anthropomorphiques.
MODULE 2
LE CHIEN : étapes du développement du comportement social chez le chiot.
  • Comportement d'investigation et peur, sociabilisation, cas de certains chiens d'élevage.
  • Evolution des capacités d'apprentissage et du comportement social en relation avec les étapes du développement des capacités sensorielles et motrices.
  • Apprentissage des codes sociaux au sein de la fratrie. Empreinte et double empreinte.
  • Rituels de communication. - Obstacles au bon apprentissage du comportement social chez le chiot.
  • Hiérarchie chez le chien , Alpha, dominant, relations intraspécifiques dans ce domaine.
  • Proxémique. Perception de l'espace, comportement, distance critique.
  • Espace et pouvoir. Film ( observations Trumler ).
  • Recherches en cours sur le thème "interprétations abusives du comportement social du chien familier" . - "das Unheimliche" et le chien familier.
  • La notion d'"umwelt", les inférences.
MODULE 3
COGNITION : capacités cognitives. La pensée chez l'animal ?
  • LES APPRENTISSAGES : relation avec le statut du chien familier.
  • Sémiotique. les rituels .définitions, évolution, rôles.
  • Ritualisations d'interactions Homme/ Chien.
  • COMMUNICATION : verbale, paraverbale, non-verbale.
  • L'AGRESSION. Les menaces, leurs rôles. Incompréhension.
  • Classification des différentes conduites agressives (classification de Moyer).
MODULE 4
MODE DE VIE chez le propriétaire du chien : pathologie ou groupe pathogène ?
  • Causes d'agression chez le chien. Chez le chien familier.
  • Réactions de propriétaires de chiens agressés par leur chien. Les injonctions absurdes : tuer le chien.
  • Les conseils pernicieux. La fable du propriétaire de chien "dominant", inanité de la notion de "hiérarchie interspécifique".
  • Approche "Palo Alto ou Knock" ?
  • Le chien et l'enfant. Information, prévention, aide aux propriétaires de chien.
MODULE 5
LA PEUR : définitions. Conséquences. La peur et le chien familier. Interprétations erronées.
  • Cas particulier des milieux de l'élevage et du dressage. Le déni de la peur.
  • Critères (fondés ou subjectifs) de choix d'un chiot.
  • Information des propriétaires d'un chiot, (les contrevérités les plus fréquentes.)
  • Causes de perturbation du comportement du chien.
  • Etude de certains types d'élevage de chiens.
  • Cas du chien "de race". Syndrome de privation (syndrome du chenil : Campbell 1975)
  • Cas du chien adopté.
MODULE 6
LE COMPORTEMENTALISTE , SON METIER, SES CONSULTANTS.
  • Ecouter, rassurer, rectifier. "comprendre et faire comprendre".
  • Les attentes du propriétaire de chien. Double contrainte. Contradictions. Incohérences.
  • Inférences. Impossibilité pour le chien de produire une réponse adaptée. Conséquences.
  • Le dressage, parmi les techniques inadaptées au rétablissement d'une relation satisfaisante. Effets.
  • Concours et compétitions. Surexcitation, tension.
  • Information des propriétaires d'un chiot, (les contrevérités les plus fréquentes.)
  • Confusion entre peur, "obéissance", hiérarchie, soumission, autorité.
  • Les techniques de l'entretien semi-directif. Ecoute d'enregistrements d'entretiens. Films. Mise en pratique.
  • Le comportementaliste et les médias. Se faire connaître. Relations avec d'autres professionnels. Le code de déontologie de la profession.

Données provenant de www.michel-chanton-ethologiste.com